Actualités

Innovation managériale ou innovation technologique ?

On associe communément l’innovation à la technologie. L’innovation consiste à introduire un produit innovant ou un procédé de production innovant. Cette innovation technologique se fait dans les laboratoires de R&D. Elle se mesure en nombre de brevets déposés. De même, le nombre de brevets déposés déterminent les classements des entreprises innovantes. En cela, au passage, la France est le 6ème pays le plus innovant au Monde (2017) ! A contrario de cette vision, plusieurs auteurs et théoriciens proposent de centrer l’attention sur les innovations qui ne sont pas directement de nature technologique. Les concepts «d’innovation administrative», «d’innovation organisationnelle» ou plus récemment, «d’innovation managériale» apparaissent alors.

L’innovation n’est pas que technologique. D’ailleurs, l’innovation managériale, comme on la nomme aujourd’hui, a déjà produit par le passé des évolutions majeures au sein des organisations des entreprises. Lean manufacturing, total quality management, scorecard sont ainsi par exemple des produits de l’innovation managériale de leur époque. Ils ont eu plus ou moins de succès d’une entreprise à l’autre, ce qui tend à rappeler au passage le rôle que joue en la matière la culture d’entreprise.

On estime ainsi en volume qu’environ 2/3 des innovations réalisées en France seraient de nature managériale.

Pour que l’entreprise du futur exploite tout son potentiel, il ne suffit donc pas de se doter des derniers outils. Il faut surtout insuffler un esprit collaboratif en renonçant réellement à un management de type « command & control » : l’entreprise devient toujours plus une histoire de relations humaines où chaque collaborateur doit ressentir qu’on lui fait confiance et qu’il ne sera pas apprécié uniquement pour sa conformité mais surtout pour sa créativité et son ardeur à trouver de nouvelles réponses à des défis toujours renouvelés…

Interrelation de l’innovation managériale et de l’innovation technologique

Innovation technologique et innovation managériale ne sont pourtant pas des notions contraires.

Mieux : les innovations technologiques appellent d’inéluctables innovations managériales. Ainsi l’essor des nouvelles technologies de l’information et de la communication propres à la troisième révolution industrielle a déjà profondément transformé l’organisation et les processus de production de l’entreprise, et plus largement, les pratiques individuelles et la société.

L’internet et les réseaux sociaux, le coworking, le télétravail et le travail nomade ont d’abord profondément renouvelé les modes traditionnels d’organisation et de création de valeur.

De même, les progrès opérés en robotique permettent aujourd’hui de reconsidérer la répartition des tâches. Cette redistribution des rôles entre l’homme et la machine améliore le bien-être et la sécurité au travail. Et les possibilités offertes par le digital et l’IOT révolutionnent la connaissance et les opportunités associées de partage des informations, quelles que soient leur nature, tant à l’interne de l’entreprise qu’avec nos clients et fournisseurs.

Dans cette perspective, chaque innovation, managériale ou technologique, contribue à la performance. La synergie entre ces différents types d’innovation contribue encore plus puissamment à produire de la valeur globale pour l’entreprise.  L’interrelation entre l’innovation managériale et l’innovation technologique crée un cercle vertueux.  Ces nouvelles pratiques managériales, nouvelles formes d’organisations ou nouvelles méthodes favorisant la créativité et l’esprit d’innovation, permettront de concevoir de nouveaux produits ou services.