Actualités

Nicolas Paulet, cariste dans l’industrie papetière

Un métier, un homme : industrie papetière

Prestation logistique dans l’industrie papetière

Recruté en 2002, au démarrage de la prestation de sous-traitance logistique industrielle sur le site de Smurfit Kappa à Biganos. Il s’agit de l’une des plus importantes unités papetières européennes, fonctionnant 24 heures sur 24 !  Immédiatement, Nicolas nous parle avec plaisir de son métier de cariste. Il faut dire que la logistique dans le secteur de l’industrie papetière a de quoi impressionner : « Je m’occupe du chargement des camions. Pour cela, je conduis un chariot à pince car nous manipulons des bobines de papier dont les laizes vont de 80 cm à 2m80, et le poids de 600 kg à 3 tonnes ! ». Etant donné qu’un camion emporte entre 25 à 28 tonnes de chargement, et qu’il peut y avoir jusqu’à 120 camions par jour, on assiste à un ballet incessant de manœuvres de chariots !

« J’ai toujours aimé la conduite d’engins » précise ce sportif de 37 ans. En effet, avant d’entrer chez GT Logistics il avait déjà été à la manœuvre dans les travaux publics ou encore sur un chantier pétrolier. Il annonce avec fierté avoir cumulé 7 CACES (certificat d’aptitude à la conduite en sécurité) ! « Ce qui me plaît dans mon métier, c’est la polyvalence : je m’occupe aussi de l’activité ferroviaire sur le site. Nous gérons l’approvisionnement d’une matière première liquide qui arrive via la SNCF jusqu’aux portes du site. A partir du moment où les wagons passent sur les rails à l’intérieur du site, c’est nous qui prenons le relais avec un locotracteur. » Autre engin, autre habilitation nécessaire pour Nicolas.

 Un salarié actionnaire

« Je suis salarié actionnaire depuis le début car j’ai confiance en GT Logistics. C’est une société en pleine expansion, qui intervient dans plein de secteurs d’activités différents et en croissance constante. Et puis, il y a une bonne ambiance. J’ai un vrai confort de vie professionnelle. Au sein de l’équipe, il y a de la convivialité et de la bienveillance. Ce bien-être est très important car cela permet de lâcher la pression. En effet, il faut être très vigilant et concentré sur le chariot pour la sécurité. » Nicolas, très sensibilisé sur ce sujet primordial, nous parle de différentes mesures de prévention déjà prises sur le site : diminution de la vitesse des chariots, équipements de détections des piétons avec alarmes, phares bleus signalant la marche arrière etc…

Par ailleurs, il y a un autre sujet sur lequel Nicolas s’avère être intarissable. C’est un passionné de la chasse à la bécasse. Cet amoureux de la nature explique avec enthousiasme son intérêt pour le dressage des chiens d’arrêt nécessitant maîtrise et expérience ; et pour la bécasse, oiseau migrateur, dont la chasse est très difficile. Ainsi ce propriétaire de trois setters anglais, prend tous ses congés entre octobre et février et permute avec des équipiers pour changer d’horaire et« vivre sa passion sérieusement. »

Dans les projets à venir, il endossera le rôle de coach sportif pour des séances collectives d’échauffement réalisées à la prise de poste sur le site ! A suivre…