Actualités

MARIE PIERRE DONGUY, Chef de la mission des urgences sanitaires à la DGAL

Interview

GT Logistics intervient aux côtés de la DGAL depuis 2005 pour juguler les épizooties d’influenza aviaire. Quel regard portez-vous sur le dispositif proposé par GT Logistics et les modalités d’exécution du contrat en cours ?

GT Logistics nous apporte une réponse adaptée aux attentes de l’administration.Leur dispositif a évolué au fil des ans dans le respect de la réglementation et de la protection animale. La qualité de leur prestation a pu être testée lors des dernières crises que nous avons connues.

A l’issue d’un nouvel appel d’offres cette année, vous avez décidé de conserver GT Logistics comme prestataire, qu’appréciez-vous chez lui ?

GT Logistics nous accompagne en effet depuis plus de 10 ans ; nous apprécions leur professionnalisme et leur sérieux. Nos interlocuteurs sont toujours très à l’écoute et savent être réactifs dans l’urgence. Les directions départementales nous remontent également des avis très positifs sur la qualité de l’encadrement de leurs équipes qui interviennent auprès des éleveurs avec humanité. Ils savent prendre en compte le drame et le traumatisme qu’une intervention d’euthanasie sur un élevage représente pour l’éleveur. Ces missions se passent généralement sans incident.

La fréquence d’interventions depuis fin 2015 a été très élevée, sans commune mesure avec l’histoire de la prestation confiée. Quelles sont pour vous les causes de cette accélération et de la montée en puissance du virus IA en Europe, et en France tout particulièrement, cette dernière se différenciant ces derniers mois de ces voisins européens ?

Les foyers sont effectivement plus limités dans le reste de l’Europe et nous avons lancé une mission d’expertise pour comprendre pourquoi. Cependant nous pensons déjà à un élément de réponse : nous avons en France, et notamment dans le Sud Ouest, une population de palmipèdes gras plus importante que dans le reste de l’Europe. Or, l’infection est souvent inapparente dans ces élevages. Ce qui pourrait expliquer l’ampleur des dernières crises.

GT Logistics est également intervenue à Mayotte cette année. Quel a été le retour d’expérience sur cette aventure hors norme ?

Cela concernait un seul élevage de poules pondeuses mais a nécessité une intervention de 3 jours. Sans l’aide de GT Logistics, nous n’y serions pas arrivés ! Ils nous ont apporté un appui logistique, technique et méthodologique et une organisation sans faille. Le déploiement de leur équipe à Mayotte a permis à nos personnels sur place de se former.

Compte tenu de l’expérience accumulée par GT Logistics et du développement de son périmètre d’intervention, faut-il s’attendre à une évolution des responsabilités et des activités confiées à GT Logistics ?

Cela n’est pas prévu dans le cadre du marché public mais nous évaluons actuellement si des risques aussi importants que ceux de la filière aviaire persistent au sein d’autres filières. Des interventions comme celles de GT Logistics sont de qualité mais coûtent cher. Nous nous devons de vérifier si les besoins sont réels.