Actualités

Logistique secteur défense | Sébastien Carrer Responsable d’exploitation, site AIA Ambérieu-en-Bugey

Un métier, un homme

Sébastien est arrivé chez GT Logistics en juin dernier.  Il est chef d’exploitation logistique secteur défense sur le site de L’AIA (Atelier Industriel de l’Aéronautique) de l’Armée de l’air, d’Ambérieu-en-Bugey. « Je suis en charge de l’organisation opérationnelle. C’est la gestion du quotidien : cela mêle technique, terrain et RH.  En effet, il faut établir les volumétries et mettre les effectifs correspondant en face. Nous nous occupons de toute la logistique amont et aval de la base. »

Logistique secteur défense

Effectivement, l’AIA d’Ambérieu-en-Bugey est un centre d’approvisionnement et de réparation d’équipements de l’armée de l’air.  Il s’agit d’équipements électroniques de bord d’avions, matériels de détection de télécommunications au sol et d’aide à la navigation. Elle assure aussi l’étalonnage et la réparation de tous les dispositifs de mesure de la force aérienne. C’est également un centre de fabrication et de réparation d’équipements de sécurité, de sauvetage et de survie des pilotes.

Autant dire, une typologie de produits très diverse avec un conditionnement spécifique. Une grande nouveauté pour Sébastien, qui arrivait d’une plateforme de distribution PGC (Produits de grandes consommation).  « Ici, il n’y a pas de palettes homogènes. Chaque matériel est spécifique. C’est un monde à part ! C’est atypique de voir des hélicoptères et des entraînements de commandos au-dessus de nos têtes ! Ce n’est pas le genre de chose dont on a l’habitude. C’est aussi important de comprendre le point de vue de son client. Nous partageons les notions de service et d’urgence, qui sont inhérents au secteur de la défense. »

Cet ancien lyonnais de 39 ans est très épanoui dans sa vie qu’il a souhaité à la campagne pour élever ses deux filles. Papa poule, fan de sport, et plus particulièrement de musculation, il a trouvé le juste équilibre vie privée et professionnelle. « Chez GT Logistics, l’esprit corporate est très présent. La possibilité d’aider les autres sites par le GIGT m’a plu. J’ai tout de suite ressenti cet esprit d’équipe, la volonté de bien faire. J’ai même déjà eu l’occasion de rencontrer le président, Eric Sarrat. On ressent bien le fait de faire partie d’un tout. »